•  

     

    À  Aurore.

    La nature est tout ce qu’on voit

    Tout ce qu’on veut

    tout ce qu’on aime.

     

     

    Tout ce qu’on sait

    tout ce qu’on croit

    Tout ce que l’on sent en soi-même

    Elle est belle pour qui la voit.

     

    Elle est bonne à celui qui l’aime

    Elle est juste quand on y croit

    Et qu’on la respecte en soi-même.

    Regarde le ciel, il te voit

    Embrasse la terre, elle t’aime

    La vérité c’est ce qu’on croit.

     

    En la nature c’est toi-même

    George Sand.

     

     

    A Aurore.

     


    2 commentaires
  • L'amour caché.

    L'amour caché.

    Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, un amour éternel en un moment conçu .

    L'amour caché.

    Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

     

    Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu, toujours à ses côtés, et pourtant solitaire.

    L'amour caché.

    Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, n'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

     

    L'amour caché.

    Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre, elle suit son chemin, distraite et sans entendre.

     

    L'amour caché.

    Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

    À l'austère devoir, pieusement fidèle, elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle .

     

    L'amour caché.

    Quelle est donc cette femme ,et ne comprendra pas.

    Félix Avers.

    L'amour caché.

    Bisous. Kettyn.


    1 commentaire
  •  

    Rêves d'Automne .

    Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !

    Feuillages jaunissants sur les gazons épars !

    Salut, derniers beaux jours !

     

     

    Le deuil de la nature convient à la douleur et plaît à mes regards !

    Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire, J'aime à revoir encore, pour la dernière fois, ce soleil pâlissant, dont la faible lumière perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

     

     

    Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire, a ses regards voilés, je trouve plus d'attraits, c'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

    Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie, pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui ,je me retourne encore et d'un regard d'envie je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !

    Peut-être l'avenir me gardait-il encore un retour de bonheur dont l'espoir est perdu .

     

    Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore aurait compris mon âme et m'aurait répondu. 

     La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphyr. 

    A la vie, au soleil, ce sont là mes adieux .

     

    Moi, je meurs et mon âme au moment qu'elle expire, S'exhale comme un son triste et mélodieux.

    Alphonse de Lamartine.

     

    Rêves d'automne.

    Bisous kettyn.


    2 commentaires
  •  

    Résultat de recherche d'images pour "belle image de feuille virevoltant animé"

     De ta tige détachée,

    Pauvre feuille desséchée,

    Où vas-tu Je n'en sais rien.

    Image associée

    L'orage a frappé le chêne.

    Qui seul était mon soutien.

    De son inconstante haleine.

     

    La feuille.

    Le zéphyr ou l'aquilon.

    Depuis ce jour me promène.

    De la forêt à la plaine,

    De la montagne au vallon.

    Je vais où le vent me mène.

    Image associée

     

    Sans me plaindre ou m'effrayer.

    Je vais où va toute chose.

    Image associée

    Où va la feuille de rose

    Et la feuille de laurier.

    Antoine-Vincent Arnault. 

    La feuille. 

    La feuille.


    6 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "belle image d'homme"

    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

    D'une femme inconnue, et que j'aime,et qui m'aime et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

    Mon rêve familier.

    Car elle me comprend, et mon cœur, transparent pour elle seule, hélas ,cesse d'être un problème.

    Mon rêve familier.

    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême, Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse .

    Mon rêve familier.

    Son nom ,je l'ignore.

    Je me souviens qu'il est doux et sonore comme ceux des aimés que la vie exila.

    Mon rêve familier.

    Son regard est pareil au regard des statues, et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a l'inflexion des voix chères qui se sont tues.

    Mon rêve familier.

    Paul Verlaine .

    Mon rêve familier.

    Mon rêve familier.

     


    votre commentaire
  •  

    Les papillons.

    De toutes les belles choses

    Qui vous manquent en hiver,

    Qu'aimez-vous mieux 

     Moi, les roses.

    Moi, l'aspect d'un beau pré vert

     Moi, la moisson blondissante

    Résultat de recherche d'images pour "belle image de blé jaune"

    Chevelure des sillons 

    Moi, le rossignol qui chante 

    Image associée

    Et moi, les beaux papillons.

    Résultat de recherche d'images pour "belle image de papillon  anime"

    Le papillon, fleur sans tige

    Qui voltige, que l'on cueille en un réseau.

    Image associée

    Dans la nature infinie, Harmonie .

    Entre la plante et l'oiseau.

    Gérard de Nerval.

     

    Image associée

    Bise.

    kettyn.

     

    Image associée


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires